L’immobilier en France est-elle en bonne santé ?


Pratiquement tous les secteurs ont souffert des conséquences de la crise sanitaire, du confinement, etc. L’immobilier en France n’a pas été épargné et a connu une période d’incertitude totale. Mais juste après le déconfinement, les tendances semblaient prouver que l’immobilier n’a pas perdu sa bonne santé. On a assisté à un rebond intéressant et ultra-dynamique, espéré par les professionnels mais pas autant. L’heure est-elle donc à l’optimisme ? Est-ce que l’immobilier retrouvera toute sa superbe dans les semaines et les mois à venir ?

Les promesses seront-elles tenues ?

Pour l’immobilier en France, le marché en début d’année était plein de promesses. Les professionnels voyaient 2020 comme une année exceptionnelle, une année faste, suite à une bonne amorce en 2019. Mais suite à l’épidémie et au confinement, les transactions ont nettement baissé. Cependant, il semble que le marché de l’immobilier français est solide et résistant puisque dès le 11 mai, les sites d’annonces comme les agents immobiliers ont reçu une foule de demandes. L’audience dans son ensemble rebondit et il apparaît que la confiance des acquéreurs reste intacte. Dans les 75 % d’entre eux sont sûrs que leurs projets aboutiront dans les 6 mois à venir.

Une demande forte

Le marché de l’immobilier en France a été complètement gelé durant les 8 semaines de confinement mais dès que celui-ci a été levé, la demande a afflué et redevenue forte. Les professionnels affirment qu’il n’y a pas lieu de penser qu’il faille baisser les prix. Si à Paris, le premier semestre a vu la hausse du prix du mètre carré (7,4 % à 10 670 euros), c’était le calme plat durant le confinement. Mais comme dans l’ensemble du pays, dès le déconfinement, le prix du mètre carré bat de nouveau son record et ce, essentiellement par les ménages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *