Les risques à prévoir dans la loi Pinel


Comme tout investissement immobilier et tous dispositifs de défiscalisation, la loi Pinel a ses pièges et ses avantages. Tomber dans l’un de ces pièges peut être fatal à votre investissement. Il est donc, très utile de les connaitre afin de limiter les risques, et ainsi, de pouvoir les contourner efficacement.

Recommandations pour bien investir dans le Pinel

Avec la loi Pinel, il vous est possible de prétendre à un abattement d’impôt qui peut aller jusqu’à 63 000 euros par an. Mais, vous ne devez pas investir plus de 300 000 euros dans un bien immeuble. Cependant, si vous voulez avoir un bon rendement dans cet investissement, il existe 3 conseils à suivre et à privilégier. Le premier est de bien choisir l’emplacement de votre investissement. Nous vous conseillons dans ce cas, de préférer les zones aux allures dynamiques. Faites une analyse de la croissance démographique des lieux dans ce cas, avant de s’y lancer. Un nombre de population en déclin ou qui stagne ne sera pas de bonne augure. Comme zone à privilégier, la ville de Toulouse ou encore, de Paris et de Nantes sont dans la liste des meilleures villes pour l’investissement. Vous avez aussi les quartiers touristiques, les zones pour étudiants, etc. Cependant, avant de s’y lancer, faites aussi en sorte que votre emplacement se situe dans le zonage considéré par la loi Pinel. Ensuite, comme vous devez acquérir un bien neuf, en Pinel, et que vous devez le mettre en location, il est important de faire le choix du bon locataire qui va engager les lieux. Pour ce faire, vous devez analyser la solvabilité de ce dernier. Avant de lui faire signer un contrat de bail, demandez-lui une copie de son contrat de travail ou le justificatif de son ancienne adresse. Ensuite, faites-vous accompagner par un professionnel de la finance ou un qui soit en connaissance des procédures administratives concernant la loi Pinel. Le premier se chargera d’analyser la rentabilité de votre futur investissement tandis que le second va vous aider dans la démarche qui permet de bénéficier du dispositif comme la souscription, le respect des conditions, la déclaration d’impôt et l’application des réductions prévues, etc.

Bien étudier ce que l’on fera du bien à la fin du contrat de location

L’erreur que fait la plupart des investisseurs en Pinel, c’est de ne pas savoir à l’avance ce qu’ils feront de leur bien après la période de location. À la fin de l’échéance, 3 options s’offrent à vous. Vous devez choisir l’une d’entre elles, après avoir fait le bilan. Dans un premier temps, il est possible que vous continuiez la mise en location du bien. La loi Pinel vous permet en effet, de mettre le bien en location durant une période de 6, 9 ou 12 ans. Après 6 ans, faites un bilan. Si la location vous a été favorable, continuez pour 3 ans de plus pour en profiter encore, et voir augmenter le taux de votre avantage fiscal. Cela peut aller jusqu’à + 6 ans. Après 12 ans de mise en location par contre, vous n’aurez plus d’avantage fiscal. Après cette période, il vous est également possible de revendre votre bien. Cela peut vous procurer de la plus-value. Cependant, si vous comptez vendre le bien durant le contrat de location, vous le vendrez à perte. Et enfin, il est aussi possible que vous conserviez le bien pour en faire votre propre logement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *