Les différents types d’équipements de protection individuelle


Les équipements de protection individuelle ou EPI sont en général adoptés pour prévenir les risques professionnels. D’ailleurs, selon le Code du travail et l’article R233-83-3, les EPI sont indispensables au sein d’une entreprise pour protéger les travailleurs de tout risque et diminuer leur exposition à des risques sanitaires. Néanmoins, les EPI doivent être appropriés aux conditions de travail du salarié et adaptés à un risque particulier. Il existe actuellement sur le marché divers types d’équipements de protection individuelle.

Les différentes catégories d’EPI

On peut classer les équipements de protection individuelle en trois grandes catégories, selon le risque et l’ampleur du dommage encouru par le travailleur.
Dans la catégorie I, on trouve les EPI qui protègent contre les risques mineurs qui n’affectent pas les zones vitales du corps. Parmi les EPI dans la catégorie I, on peut notamment citer les vêtements de travail, les casques anti-heurts, les gants de jardinage, les lunettes de soleil, etc. Pour cette catégorie I, il vous suffit de vérifier visuellement la conformité de votre EPI avant chaque utilisation.
La catégorie II regroupe les EPI qui protègent contre les risques intermédiaires, dont les risques mécaniques, chimiques ou physiques, ainsi que les chocs pouvant toucher les parties vitales de l’employé. Les EPI qui font partie de cette catégorie sont les chaussures de sécurité, les visières de protection, les gants anti-coupures, les lunettes de protection, les casques et les masques de protection. Dans cette catégorie II, les EPI doivent tous être conformes normes techniques. L’utilisateur doit aussi vérifier l’état de l’équipement avant chaque utilisation.
L la catégorie III rassemble les EPI qui protègent contre les risques très graves ou mortels. Parmi les équipements de protection individuelle dans cette catégorie, on peut mentionner les harnais de protection, les outils anti-chutes, les cordes, les outils de protection respiratoires, les mousquetons, les protecteurs contre le bruit, etc. Il est important de noter que les EPI dans cette catégorie III font l’objet de contrôles très stricts avant chaque utilisation.

Les différentes familles d’EPI

On peut également classer les équipements de protection individuelle proposés par les boutiques spécialisées comme Oxwork en huit grandes familles. Il y a d’abord les équipements de protection de la tête qui permettent à la fois de protéger le crâne, le cuir chevelu, le cerveau et les oreilles. Les principaux équipements dans cette famille sont les casques de sécurité. Ensuite, il existe les équipements de protection de l’ouïe qui permettent de protéger l’utilisateur contre les bruits. Parmi les EPI qui font partie de cette famille, il y a les casques antibruit et les bouchons d’oreilles. Il y a ensuite les équipements de protection des mains qui permettent de protéger la peau, les mains et les poignets. Les gants de protection et les gants de travail font partie de cette famille. Puis, il existe les équipements de protection du corps qui servent à protéger l’utilisateur contre les traumatismes, les coupures, les hémorragies, les chocs ou encore les infections. Parmi les EPI admis dans cette famille, on peut citer les vêtements de signalisation de haute visibilité, les bleus de travail, les combinaisons pour l’industrie chimique, les vêtements de protection contre le froid, les polaires, les blouses de travail, etc. Enfin, il y a les équipements de protection des pieds, dont les chaussures de sécurité basse ou haute, les équipements de protection du visage et des yeux, ainsi que les équipements de protections contre les chutes en hauteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *